Aside

Avez-vous entendu parler de Linky ?

Compteur Linky d'ERDF

Linky,  quel joli nom ! Est-ce un personnage de dessin animé ? Un nouveau logiciel ??

Rien de tout cela, Linky est le nouveau compteur électrique intelligent qu’EDF/ERDF veut installer partout en France avec l’assentiment du gouvernement…

La loi de transition énergétique publiée le 18 août 2015 instaure le déploiement de 35 millions de nouveaux compteurs électriques appelés Linky pour un coût global de 5 milliards d’euros !

Tous les abonnements de moins de 36 kVa, résidentiels et professionnels, sont donc dans le viseur. Grâce à la mobilisation citoyenne, les sanctions initialement prévues en cas de refus (1 500 € d’amende) ont été retirées du texte…

Ce boîtier vert anis, décrit comme étant « intelligent » et « communicant » puisqu’il permet de mesurer la consommation en temps réel et de la télé-transmettre au fournisseur d’électricité, présenterait bien des risques, selon plusieurs associations.

Qu’en est-il réellement ?

Avant d’être déployé en France, le compteur Linky a été expérimenté à Tours et à Lyon dans 300.000 foyers. Et certaines personnes ont très mal vécu ce test : des particuliers se plaignent de maux de tête, de fatigue, de nausée ou encore d’acouphènes…

Rien de surprenant, Linky fonctionne grâce à la technologie du CPL, comprenez  Courant Porteur en Ligne

Le principe des CPL consiste à superposer au courant électrique alternatif de 50 ou 60 Hz un signal à plus haute fréquence et de faible énergie. Ce deuxième signal se propage sur l’installation électrique et peut être reçu et décodé à distance. Ainsi, le signal CPL est reçu par tout récepteur CPL de même catégorie se trouvant sur le même réseau électrique.

En conséquence, la plus grande partie de l’énergie injectée par le modem CPL est rayonnée sous forme d’ondes radios. On classe traditionnellement les CPL en deux catégories en fonction du débit offert :

  • Les CPL à haut débit qui utilisent des modulations multi-porteuses de type OFDM dans la bande 1,6 à 30 MHz (bande HF allant de 3 à 30 MHz),
  • Les CPL à bas débit qui utilisent des techniques de modulations assez simples, par exemple quelques porteuses (mais une seule à la fois) en modulation de fréquence. Les bandes des fréquences utilisées sont comprises entre 9 et 150 kHz en Europe et entre 150 et 450 kHz aux États-Unis.

Problème : ce système génère au passage des perturbations électromagnétiques. Il rend tous les câbles électriques domestiques rayonnants (ou radiatifs), donc toxiques.   Avec un CPL, il est inconcevable de garder des câbles non blindés et transformer toutes les installations actuelles par des câblages blindés aurait un coût bien trop élevé !

Ces radiofréquences vont donc se retrouver dans l’air environnant, formant ainsi un véritable « brouillard électromagnétique », mesurables jusqu’à 2,50 mètres de tous les câbles électriques dans les murs de nos habitations, de nos lieux de travail, dans les écoles, collèges et lycées de nos enfants. Mais aussi évidemment dans tous les fils électriques apparents et les appareils eux-mêmes, y compris les lampes de chevet, de bureau, etc…

En effet, depuis le 31 mai 2011, les radiofréquences sont officiellement reconnues « potentiellement cancérigènes » (catégorie 2B) par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) qui dépend de l’OMS.

Quel que soit la fréquence des relevés de nos consommations effectués par ERDF, le compteur Linky émet ces ondes toxiques en permanence, 24h/24, 7 jours/7 et 365 jours/365 !!! Contrairement à notre téléphone portable que nous pouvons choisir d’éteindre, nous ne pourrons pas stopper le fonctionnement de ce compteur.

Dormir chaque nuit, vivre et travailler chaque jour dans un bain d’ondes « potentiellement cancérigènes » ne peut que menacer, à terme et de façon invisible, la santé de toute la population, et notamment celle des personnes les plus fragiles que sont les enfants, les personnes âgées, les malades, les personnes « électrosensibles ».

Bien sûr Linky répond à des normes ! Or ces normes ne tiennent aucunement compte d’un principe dit « cumulatif » des ondes émises dans notre environnement. C’est la somme des champs électromagnétiques qui nous porte préjudice et la durée d’exposition à ces champs qui vont faire que nos cellules vont les accumuler et, avec le temps, nous finirons par présenter différents troubles et maladies.

Nous pouvons donc parler de « mort lente et invisible »… sans parler des différents risques associés à l’installation d’un tel compteur dans nos habitations, lieux de travail, etc… où les câblages ne sont pas blindés (pannes à répétition, risque d’incendies, matériels et appareillages à remplacer…).

Une autre petite chose à savoir (et non des moindres), les compagnies d’assurances excluent de leur police d’assurance et de responsabilité civile :

« tous les dommages, frais ou dépenses de quelque nature que ce soit causés directement ou indirectement par, résultant ou liés de quelque manière que ce soit aux champs électromagnétiques ».

Il nous faut donc réagir collectivement car, refuser le Linky chez soi ne suffira pas !

Il nous faut aussi informer et convaincre nos voisins, notre employeur, nos collègues de travail, nos familles.

Il faudra aussi prévenir nos élu(e)s, car, ce sont les communes et non ERDF, qui sont les propriétaires des réseaux électriques (même si la gestion du réseau est confiée à des organismes privés).

REFUSER LE COMPTEUR LINKY EST DONC POSSIBLE ET IL N’EST PAS TROP TARD.

Mais il faut agir vite, car l’installation du compteur Linky dans 35 millions de foyers est programmée d’ici fin 2021 (entre juin 2017 et juillet 2018 en Drôme-Ardèche).

Nous vous laissons ici le lien vers la carte de France du site d’ERDF pour le déploiement du Linky : http://www.erdf.fr/linky-bientot-chez-vous

Voici des liens utiles qui serviront à refuser le Linky, s’informer de façon encore plus complète (vidéos, témoignages, articles de presse, etc… :

http://refus.linky.gazpar.free.fr/

http://refus.linky.gazpar.free.fr/fronde-anti-linky.htm

http://www.robindestoits.org (site très riche en informations et en conseils – grande disponibilité pour obtenir des infos)

http://www.priartem.fr/

http://www.next-up.org/

http://www.santepublique-editions.fr/

https://blogs.mediapart.fr/pierre-lassalle/blog/110316/kit-de-refus-compteur-linky

http://reporterre.net/Electro-sensibilite-le-cri-d-alarme-des-medecins

https://youtu.be/qYZy2eOt61w?list=PLuS8U-5w1PwLDNwVEbNL_DI8OZyTDFl83

https://youtu.be/EhJbLJvouvI?list=PLuS8U-5w1PwLDNwVEbNL_DI8OZyTDFl83

https://youtu.be/QHkOdoDx-0c?list=PLatM_OVRhm5a-6aj8r6_2Jm25ZFLSXgQL

Dernière information, l’Allemagne et la Belgique refusent le compteur Linky sur leurs territoires, il est en cours de démontage en Californie pour des raisons sanitaires, et les compteurs « communicants » font aussi l’objet de milliers de plaintes au Québec, qui vient de faire marche arrière sur leur généralisation imposée !

Au 07Juin 2016 – 180 communes de France ont déjà refusé le compteur Linky.

AGISSONS PLUTÔT QUE DE SUBIR… Pour que personne se dise un jour : « Je ne savait pas ! » ou bien pire encore : « Je savais, mais je n’ai rien fait ! ».

Aside

Manifestation organisée par la TCV devant le siége ENEDIS Valence

 

Notre collectif La Transition Collective du Valentinois a organisé une manifestation pacifique devant le siège d’ENEDIS à Valence, hier mercredi 21 février 2018…

Voici l’article paru ce matin dans le Dauphiné Libéré :

 

Aside

Article paru dans « Sud-Ouest » le 11 janvier 2018

À La Une Politique Justice – par Dominique Richard.

Compteurs Linky : « Que Choisir » perd son procès contre le Girondin Stéphane Lhomme

Le compteur Linky au cœur de la controverse. En attaquant l’association de consommateurs, le militant girondin ne s’est pas rendu coupable de diffamation.

 

Depuis près d’un an sur son site et sur les réseaux sociaux, le militant antinucléaire girondin Stéphane Lhommefarouche adversaire du compteur Linkyaccuse Que Choisir d’être à la solde d’Enedis, la filiale d’EDF. Au printemps dernier, l’association a porté une première fois le fer sur le terrain juridique, déposant plainte pour diffamation devant un juge d’instruction. Quelques mois plus tard elle a récidivé sous la forme d’une citation directe devant le tribunal, en réponse à des tweets vengeurs.

« Que trahir »

Mais la procédure vient de tourner à son désavantage. Spécialisée dans les affaires de presse, la 17ème chambre du Tribunal Correctionnel de Paris a estimé que Stéphane Lhomme pouvait légitimement se prévaloir des « critères de la bonne foi ». Selon la juridiction, ils étaient réunis, qu’il s’agisse du but légitime d’expression, de l‘absence d’animosité personnelle et du sérieux de l’enquête.

Sur son compte Twitter, Stéphane Lhomme avait posté à quelques jours d’intervalles deux messages assortis d’un logo intitulé « Que Trahir » qui détournait celui de l’association. Dans la première salve, il épinglait une journaliste de la revue accusée de « relayer les mensonges pro-Linky. » Dans la seconde, il dénonçait « un article trompeur et mensonger d’@UFCquechoisir (séide dEnedis) en faveur du compteur malfaisant. »

Ces propos constituaient une réaction aux poursuites engagées par Que Choisir après la première publication d’un article sur son site, dans lequel il s’en prenait violemment à l’opération « Énergie Moins Chère ensemble » lancée par l’association. Celle-ci avait mis en concurrence différents fournisseurs pour permettre à ceux de ses adhérents intéressés de bénéficier des meilleurs prix possibles.

La preuve de liens contractuels était là

Les conditions générales de vente fixées par l’entreprise belge lauréate, Lampiris, à ses clients, imposaient à ces derniers de garantir à Enedis l’exploitant du réseau, l’accès aux compteurs. Ce qui offre à Enedis la possibilité de pénétrer dans les logements et de poser les fameux Linky alors que les abonnés ont tout à fait le droit de refuser à Enedis l’accès à leurs habitations.

Le tribunal n’est pas entré dans ce débat. Il a simplement constaté que Stéphane Lhomme apportait la preuve des liens contractuels existant entre Que Choisir, Lampiris et Enedis. Quant aux termes utilisés, s’ils avaient été condamnables sous la plume d’un journaliste dont le métier est d’informer, ils ne le sont pas dès lors qu’ils émanent d’un militant, « la prudence dans l’expression étant appréciée de façon plus large » dans ce cas de figure.

Aside

Projection du film de Jean Heches et de Nancy de Meritens, suivie d’un échange avec les Collectifs Stop Linky 07 et Antenne Relais de St-Julien du Serre.

Le 22 février 2018, de 20h à 23h

au Cinéma le Navire 07200 Aubenas

(rue du Docteur Louis Pargoire)

Prix de l’entrée au tarif unique de 5€

Lien vers le site du Navire : http://www.lenavire.fr/aubenas/film/246951/

Aside

Rassemblement STOP-LINKY devant Enedis Valence

 

À toutes les personnes qui ne veulent pas du compteur LINKY, à toutes les personnes à qui Enedis a imposé le LINKY, à toutes les personnes qui subissent des effets indésirables suite à la pose du LINKY…

Rendez-vous le mercredi 21 février 2018
devant le bâtiment d’Enedis
24 Avenue de la Marne – 26000 Valence

Soyons nombreuses et nombreux à manifester notre désapprobation face au compteur LINKY et à son monde du « tous connectés » du « tout numérique » !