Catégorie : Nouvelles

Aside

Article paru dans « Sud-Ouest » le 11 janvier 2018

À La Une Politique Justice – par Dominique Richard.

Compteurs Linky : « Que Choisir » perd son procès contre le Girondin Stéphane Lhomme

Le compteur Linky au cœur de la controverse. En attaquant l’association de consommateurs, le militant girondin ne s’est pas rendu coupable de diffamation.

 

Depuis près d’un an sur son site et sur les réseaux sociaux, le militant antinucléaire girondin Stéphane Lhommefarouche adversaire du compteur Linkyaccuse Que Choisir d’être à la solde d’Enedis, la filiale d’EDF. Au printemps dernier, l’association a porté une première fois le fer sur le terrain juridique, déposant plainte pour diffamation devant un juge d’instruction. Quelques mois plus tard elle a récidivé sous la forme d’une citation directe devant le tribunal, en réponse à des tweets vengeurs.

« Que trahir »

Mais la procédure vient de tourner à son désavantage. Spécialisée dans les affaires de presse, la 17ème chambre du Tribunal Correctionnel de Paris a estimé que Stéphane Lhomme pouvait légitimement se prévaloir des « critères de la bonne foi ». Selon la juridiction, ils étaient réunis, qu’il s’agisse du but légitime d’expression, de l‘absence d’animosité personnelle et du sérieux de l’enquête.

Sur son compte Twitter, Stéphane Lhomme avait posté à quelques jours d’intervalles deux messages assortis d’un logo intitulé « Que Trahir » qui détournait celui de l’association. Dans la première salve, il épinglait une journaliste de la revue accusée de « relayer les mensonges pro-Linky. » Dans la seconde, il dénonçait « un article trompeur et mensonger d’@UFCquechoisir (séide dEnedis) en faveur du compteur malfaisant. »

Ces propos constituaient une réaction aux poursuites engagées par Que Choisir après la première publication d’un article sur son site, dans lequel il s’en prenait violemment à l’opération « Énergie Moins Chère ensemble » lancée par l’association. Celle-ci avait mis en concurrence différents fournisseurs pour permettre à ceux de ses adhérents intéressés de bénéficier des meilleurs prix possibles.

La preuve de liens contractuels était là

Les conditions générales de vente fixées par l’entreprise belge lauréate, Lampiris, à ses clients, imposaient à ces derniers de garantir à Enedis l’exploitant du réseau, l’accès aux compteurs. Ce qui offre à Enedis la possibilité de pénétrer dans les logements et de poser les fameux Linky alors que les abonnés ont tout à fait le droit de refuser à Enedis l’accès à leurs habitations.

Le tribunal n’est pas entré dans ce débat. Il a simplement constaté que Stéphane Lhomme apportait la preuve des liens contractuels existant entre Que Choisir, Lampiris et Enedis. Quant aux termes utilisés, s’ils avaient été condamnables sous la plume d’un journaliste dont le métier est d’informer, ils ne le sont pas dès lors qu’ils émanent d’un militant, « la prudence dans l’expression étant appréciée de façon plus large » dans ce cas de figure.

Aside

COMPTEUR ELECTRIQUE LINKY

COMPTE-RENDU DE LA CONFERENCE-DEBAT DU 12 MAI 2017

ORGANISEE PAR LA TRANSITION COLLECTIVE DU VALENTINOIS

ET STOP LINKY 26

ANIMEE PAR ̏ PIECES ET MAINS D’ŒUVRE ̋

PIECES ET MAINS D’ŒUVRE (site de bricolage pour la construction d’un esprit critique grenoblois) s’est présenté comme des ̏enquêteurs ̋ sur le terrain depuis 15 ans ; leur but est de nous faire réfléchir sur le monde dans lequel on cherche à nous installer.

Cette conférence s’est déroulée en deux temps :

1/Un historique de la production d’énergie dans la région Rhône Alpes (Isère- Drôme)

2/ Les compteurs communicants eau (aquarius), gaz (gazpar) et électricité (linky) et autres objets communicants du quotidien.

1/ Pourquoi la région Rhône Alpes ?

Très montagneuse, elle se prêtait naturellement à l’énergie hydraulique avec laquelle elle fonctionnait. Avec l’industrialisation et son objectif de profit des industriels, les moyens de production se sont déplacés vers la ville pour profiter d’une main-d’œuvre moins chère. L’énergie hydraulique, propre, a été abandonnée pour utiliser le charbon qui faisait fonctionner toutes les machines à vapeur au 18ème siècle.

1869 : Aristide Bergès de la papeterie du Grésivaudan, adopte l’électricité et favorise le développement de l’électrométallurgie. Celle-ci est à l’origine de l’implantation des premiers centres de recherche comme le CNRS (Centre National de Recherches Scientifiques) et le CEA (Commissariat à l’Énergie Atomique) à Grenoble.

Cette activité naissante a permis l’émergence d’une nouvelle classe sociale – employeurs locaux, personnel administratif puis chercheurs. L’agglomération de Grenoble, avec ses 49 communes, compte actuellement plus de 450 000 habitants.

Ces propos nous font prendre conscience du pouvoir de décision et d’orientation des industriels, des lobbies, quant aux choix énergétiques pour toujours plus de profit.

Les industries sont de plus en plus gourmandes en électricité. Jusqu’où ira cette croissance… ?

L’Institut National Polytechnique de Grenoble regroupe 6 écoles d’ingénieurs qui forment des élites orientées vers les grands défis de notre société : l’énergie, l’environnement, la société du numérique …

www.grenoble-inp.fr/

ENEDIS a investi de l’argent dans les écoles d’ingénieurs pour étudier ces compteurs communicants dits ̏ intelligents ̋.

Les chercheurs de Grenoble ont une grande responsabilité par rapport au linky.

Les usagers devraient avoir leurs mots à dire pour que la transition énergétique ne leur soit pas imposée.

2/ Actuellement, nous avons en moyenne dix objets connectés par foyer, d’ici 2022 il est prévu que nous en ayons cinquante. Progressivement, la domotique transforme nos villes en ̏ Smart City ̋. Tous ces pilotages automatiques éliminent peu à peu l’humain et consomment de plus en plus d’énergie.

Tous les compteurs dits ̏ intelligents ̋ -dont le linky- relèvent des informations sur nos consommations et nos comportements et en font une gestion automatisée. A ce jour, le linky à lui seul en collecte toutes les 10 minutes.

Aujourd’hui, la société électrique effectue un nouveau bond dans sa chute en avant : voitures électriques, maisons ̏ intelligentes ̋ et connectées, mise en réseau des appareils domestiques, captation de nos données personnelles, stockage et traitement de ces mégadonnées (big data) dans les banques de données (data centers) gourmandes en électricité.

Chacun de nous est fiché dans 600 fichiers.

Le Linky devient ainsi un opérateur majeur du ̏ big data ̋.

A chacun de nous de vivre en conscience et savoir se limiter dans des consommations nocives…

Et de choisir la société dans laquelle nous voulons vivre…

Rédigé collectivement par un groupe de la Transition Collective du Valentinois

Avant le débat, la Transition Collective du Valentinois a exposé les différents outils pour dire non au linky, s’inspirant principalement de :

  • Annie Lobbé

  • Stéphane L’homme

  • Robins des Toits

Bibliographie :

La face cachée du numérique: l’impact environnemental des nouvelles technologies…

Livre de Fabrice Flipo et Michelle Dobré

Editions l’Echappée

Aside

Le compteur communicant
Linky
Venez vous informer des conséquences
d’un tel compteur chez vous !
ENTRÉE LIBRE… VENEZ NOMBREUX et NOMBREUSES !

CONFÉRENCE DÉBAT
Vendredi 12 Mai 2017
de 18h30 à 21h
MPT du Petit Charran
30 Rue Henri Dunant à VALENCE

organisée par :

LA TRANSITION COLLECTIVE DU VALENTINOIS

Des intervenants de l’association Grenobloise “Pièces et Main d’Oeuvre
animeront la soirée-débat et exposeront

tous LES ENJEUX des villes du futur
“intelligentes“ et “communicantes“, tant en terme de
SANTÉ, d’ENVIRONNEMENT et de LIBERTÉ
Ondes électromagnétiques / Vie privée / Factures augmentées /
Risques de pannes et incendies / Pas de couverture assurance…

Pour une meilleure organisation, merci de nous informer de votre présence à :
contact@transitioncollectiveduvalentinois.com
CONFÉRENCE-DÉBAT
Organisée par la Transition Collective du Valentinois et STOP-LINKY 26
Plus d’information sur www.transitioncollectiveduvalentinois.com
Pour tous renseignements : 06 84 23 47 15

 

Aside

                                        LINKY : NOUVEAU COMPTEUR ÉLECTRIQUE

LETTRE D’INFORMATION A NOS AMIS ET VOISINS

complément à notre Flyer édité en Mai 2016 réactualisé en 2017
Dès le deuxième semestre 2017, ENEDIS ex ERDF va installer les compteurs électriques Linky
« dits intelligents » dans la Drôme, transformant chaque appareil et tous les câbles électriques en
véritables antennes-relais.
Vous êtes probablement averti(e) de la nocivité et du danger des ondes électromagnétiques, WIFI,
antennes-relais et tous objets connectés. Aujourd’hui entre 2 et 10 % de personnes sont
reconnues électro-sensibles en Europe. En septembre 2015, la presse parlait déjà du cas de
Marine Richard, artiste hyper électro-sensible, de la reconnaissance de son handicap par le
Tribunal du Contentieux de l’Incapacité de Toulouse et d’une attribution de l’Allocation Adulte
Handicapé.
Un rapport officiel de l’Agence Sanitaire de l’Environnement et du Travail du 20 juin 2016
reconnaît la dangerosité des ondes pour les enfants.
Depuis le 31 mai 2011, les radiofréquences émises par le Linky sont officiellement reconnues
« POTENTIELLEMENT CANCERIGENES » par le Centre International de recherche sur le cancer
(CIRC) qui dépend de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé)
Ces compteurs peuvent provoquer des INCENDIES et des PANNES (téléviseurs, ordinateurs,
matériel professionnel). Or, aucune compagnie d’assurances ne couvre ces dommages.
En France, 344 communes ou plus à ce jour l’ont déjà refusé. (cf Flyer concernant les autres
pays d’Europe et du Monde).
Ces compteurs sont énergivores et contribuent à la SURVEILLANCE GENERALISEE de la
population, en transmettant les données de consommation électrique de chaque logement.
De ce fait, 700 000 antennes-relais supplémentaires (similaires à celles de la téléphonie)
seront installées dans des concentrateurs par quartier, augmentant ainsi le brouillard
électromagnétique ambiant.
A toutes ces raisons, s’ajoute un surcoût de 5 à 10 % de nos factures.
Que nous soyons propriétaire ou locataire, nous pouvons le refuser.
Actions possibles pour nous protéger, nous et nos enfants.
– Prendre une décision de refus par les co-propriétaires.
– Adresser une lettre individuelle au Maire pour exprimer notre désaccord. (Un
modèle sera à votre disposition sur notre site ci-dessous). Elle permettra d’obtenir également un
débat contradictoire et un vote au sein du Conseil Municipal.
– Adresser par Huissier un « commandement de non faire » au siège social de la Société
ENEDIS dans les Hauts de Seine, si votre compteur est à l’extérieur. (Voir courrier sur notre site).
S’il est à l’intérieur, une Lettre Recommandée suffit.
Sites d’informations révélant les graves inconvénients du Linky
www.santepublique-editions.fr/

http://refus.linky.gazpar.free.fr/

www.next-up.org/France/Linky.php – Et lire le « dossier environnement » de la Revue
REBELLE- SANTE N° 194 d’avril 2017.

Cordialement, Le 13 avril 2017
La Transition Collective du Valentinois (groupement citoyen apolitique de Valence et
Romans) et Stoplinky26 contact@transitioncollectiveduvalentinois.com

Ici lettre à télécharger pour diffusion

Lettre amis, voisins Avril 2017

 

Aside

Compte-rendu de la réunion du 19 décembre 2016

Présent(e)s : Georges, Joïa, Marlène.

Excusé(e)s : Agnès, Brigitte, Jacqueline, Jean-Christophe, Jean-Michel.

I – Marlène et Joïa complètent le compte-rendu de l’émission « Échanges & Regards » sur Radio Méga (99.2), du 9 Novembre animée par Éric BARAL. Étaient invité(e)s, Brigitte, Georges, Jean-Christophe et Jean-Michel.

Ce compte-rendu leur sera envoyé pour confirmation, ou correction.

Jean-Christophe ajoutera ses notes par écrit.

En suite de quoi il sera diffusé aux autres membres du collectif.

II – Marlène et Joïa ont demandé à Jean-Christophe de nous faire passer le brouillon de la lettre à adresser au Maire de Valence, et à la Communauté de Communes du Grand Valentinois, à laquelle seront ajoutées les informations reçues de : www.santepubique-editions.fr/linky.html

Dossier remis par Georges à la présente réunion.

Joïa l’a photocopié (33 pages) pour Jean-Christophe, Marlène et elle-même.

Ce dossier très complet donne la marche à suivre pour agir auprès du Maire, de la Communauté de Communes, avec pétitions dans nos quartiers, en complément du tract, pour expliquer toutes les nuisances induites par le compteur Linky sur la santé entre autres.

III – Georges nous informe qu’à Vernoux-en-Vivarais (Ardèche), un expert fait partie du groupe STOP LINKY. Madame Annie LOBÉ, journaliste scientifique, peut aider en participant au dossier du site, grâce à la coopération de ce groupe, en donnant toutes les informations utiles. Ce dossier est daté du 11 Décembre 2016. Georges va téléphoner pour nous donner l’adresse mail de l’expert et de Madame Annie LOBÉ.

Nous demandons à Jean-Michel de chercher le nom des responsables de la Communauté de Communes du Grand Valentinois, pour leur envoyer notre demande de réunion d’information publique, en coopération avec un responsable de Robin des Toits, Madame Annie LOBÉ, ainsi que l’expert et toutes les personnes de Vernoux-en-Vivarais, un responsable D’ERDF/ENEDIS, de la Mairie, de la Communauté de Communes, et des personnes se questionnant sur ce compteur Linky.

Georges fait le lien avec le groupe de Vernoux-en-Vivarais, et les invite à notre prochaine réunion du lundi 16 Janvier 2017, à la MPT du Petit Charran qui se déroulera de 19h30 à 21heures.

Maison Pour Tous du Petit Charran

30 Rue Henri Dunant, 26000 Valence

Téléphone : 04 75 434 852

Parallèlement nous continuons à informer le maximum de personnes en leur proposant une pétition à signer.

Il va nous falloir établir un modèle de pétition à transmettre à chacun d’entre nous.

Par la suite il faudra regrouper toutes les pétitions, donner la date de la réunion, inviter chacun à y participer pour renforcer notre action.

Il a été demandé à Jacqueline et à Jean-Michel de s’occuper des pétitions. En discuter à la prochaine réunion du 16 janvier 2017.

Jean-Christophe continue à nous soutenir, en transmettant à Marlène et Joïa les documents utiles en sa possession.

Georges à proposé de visionner une vidéo de 10mn le mercredi 28 Décembre chez Joïa 30, Chemin de Laprat à Valence (quartier Châteauvert) et de reprendre la question relative à la pose d’une grille pour protéger le compteur tutoriel extérieur.

Il est venu avec le dossier « COMMENT REFUSER LE COMPTEUR LINKY CHEZ VOUS », pour créer un document complémentaire au tract, à la lumière des nouveaux éléments fournis.

Notre réunion s’est achevée aux alentours de 21h et nous nous sommes donné rendez-vous pour notre prochaine réunion qui se tiendra le :

lundi 16 janvier 2017

à la MPT du Petit Charran à partir de 19h30

… non sans nous souhaiter de passer de jolies fêtes de fin d’année 2016 !