Catégorie : Actions Locales

Aside

COMPTEUR ELECTRIQUE LINKY

COMPTE-RENDU DE LA CONFERENCE-DEBAT DU 12 MAI 2017

ORGANISEE PAR LA TRANSITION COLLECTIVE DU VALENTINOIS

ET STOP LINKY 26

ANIMEE PAR ̏ PIECES ET MAINS D’ŒUVRE ̋

PIECES ET MAINS D’ŒUVRE (site de bricolage pour la construction d’un esprit critique grenoblois) s’est présenté comme des ̏enquêteurs ̋ sur le terrain depuis 15 ans ; leur but est de nous faire réfléchir sur le monde dans lequel on cherche à nous installer.

Cette conférence s’est déroulée en deux temps :

1/Un historique de la production d’énergie dans la région Rhône Alpes (Isère- Drôme)

2/ Les compteurs communicants eau (aquarius), gaz (gazpar) et électricité (linky) et autres objets communicants du quotidien.

1/ Pourquoi la région Rhône Alpes ?

Très montagneuse, elle se prêtait naturellement à l’énergie hydraulique avec laquelle elle fonctionnait. Avec l’industrialisation et son objectif de profit des industriels, les moyens de production se sont déplacés vers la ville pour profiter d’une main-d’œuvre moins chère. L’énergie hydraulique, propre, a été abandonnée pour utiliser le charbon qui faisait fonctionner toutes les machines à vapeur au 18ème siècle.

1869 : Aristide Bergès de la papeterie du Grésivaudan, adopte l’électricité et favorise le développement de l’électrométallurgie. Celle-ci est à l’origine de l’implantation des premiers centres de recherche comme le CNRS (Centre National de Recherches Scientifiques) et le CEA (Commissariat à l’Énergie Atomique) à Grenoble.

Cette activité naissante a permis l’émergence d’une nouvelle classe sociale – employeurs locaux, personnel administratif puis chercheurs. L’agglomération de Grenoble, avec ses 49 communes, compte actuellement plus de 450 000 habitants.

Ces propos nous font prendre conscience du pouvoir de décision et d’orientation des industriels, des lobbies, quant aux choix énergétiques pour toujours plus de profit.

Les industries sont de plus en plus gourmandes en électricité. Jusqu’où ira cette croissance… ?

L’Institut National Polytechnique de Grenoble regroupe 6 écoles d’ingénieurs qui forment des élites orientées vers les grands défis de notre société : l’énergie, l’environnement, la société du numérique …

www.grenoble-inp.fr/

ENEDIS a investi de l’argent dans les écoles d’ingénieurs pour étudier ces compteurs communicants dits ̏ intelligents ̋.

Les chercheurs de Grenoble ont une grande responsabilité par rapport au linky.

Les usagers devraient avoir leurs mots à dire pour que la transition énergétique ne leur soit pas imposée.

2/ Actuellement, nous avons en moyenne dix objets connectés par foyer, d’ici 2022 il est prévu que nous en ayons cinquante. Progressivement, la domotique transforme nos villes en ̏ Smart City ̋. Tous ces pilotages automatiques éliminent peu à peu l’humain et consomment de plus en plus d’énergie.

Tous les compteurs dits ̏ intelligents ̋ -dont le linky- relèvent des informations sur nos consommations et nos comportements et en font une gestion automatisée. A ce jour, le linky à lui seul en collecte toutes les 10 minutes.

Aujourd’hui, la société électrique effectue un nouveau bond dans sa chute en avant : voitures électriques, maisons ̏ intelligentes ̋ et connectées, mise en réseau des appareils domestiques, captation de nos données personnelles, stockage et traitement de ces mégadonnées (big data) dans les banques de données (data centers) gourmandes en électricité.

Chacun de nous est fiché dans 600 fichiers.

Le Linky devient ainsi un opérateur majeur du ̏ big data ̋.

A chacun de nous de vivre en conscience et savoir se limiter dans des consommations nocives…

Et de choisir la société dans laquelle nous voulons vivre…

Rédigé collectivement par un groupe de la Transition Collective du Valentinois

Avant le débat, la Transition Collective du Valentinois a exposé les différents outils pour dire non au linky, s’inspirant principalement de :

  • Annie Lobbé

  • Stéphane L’homme

  • Robins des Toits

Bibliographie :

La face cachée du numérique: l’impact environnemental des nouvelles technologies…

Livre de Fabrice Flipo et Michelle Dobré

Editions l’Echappée

Aside

Le compteur communicant
Linky
Venez vous informer des conséquences
d’un tel compteur chez vous !
ENTRÉE LIBRE… VENEZ NOMBREUX et NOMBREUSES !

CONFÉRENCE DÉBAT
Vendredi 12 Mai 2017
de 18h30 à 21h
MPT du Petit Charran
30 Rue Henri Dunant à VALENCE

organisée par :

LA TRANSITION COLLECTIVE DU VALENTINOIS

Des intervenants de l’association Grenobloise “Pièces et Main d’Oeuvre
animeront la soirée-débat et exposeront

tous LES ENJEUX des villes du futur
“intelligentes“ et “communicantes“, tant en terme de
SANTÉ, d’ENVIRONNEMENT et de LIBERTÉ
Ondes électromagnétiques / Vie privée / Factures augmentées /
Risques de pannes et incendies / Pas de couverture assurance…

Pour une meilleure organisation, merci de nous informer de votre présence à :
contact@transitioncollectiveduvalentinois.com
CONFÉRENCE-DÉBAT
Organisée par la Transition Collective du Valentinois et STOP-LINKY 26
Plus d’information sur www.transitioncollectiveduvalentinois.com
Pour tous renseignements : 06 84 23 47 15

 

Aside

                                        LINKY : NOUVEAU COMPTEUR ÉLECTRIQUE

LETTRE D’INFORMATION A NOS AMIS ET VOISINS

complément à notre Flyer édité en Mai 2016 réactualisé en 2017
Dès le deuxième semestre 2017, ENEDIS ex ERDF va installer les compteurs électriques Linky
« dits intelligents » dans la Drôme, transformant chaque appareil et tous les câbles électriques en
véritables antennes-relais.
Vous êtes probablement averti(e) de la nocivité et du danger des ondes électromagnétiques, WIFI,
antennes-relais et tous objets connectés. Aujourd’hui entre 2 et 10 % de personnes sont
reconnues électro-sensibles en Europe. En septembre 2015, la presse parlait déjà du cas de
Marine Richard, artiste hyper électro-sensible, de la reconnaissance de son handicap par le
Tribunal du Contentieux de l’Incapacité de Toulouse et d’une attribution de l’Allocation Adulte
Handicapé.
Un rapport officiel de l’Agence Sanitaire de l’Environnement et du Travail du 20 juin 2016
reconnaît la dangerosité des ondes pour les enfants.
Depuis le 31 mai 2011, les radiofréquences émises par le Linky sont officiellement reconnues
« POTENTIELLEMENT CANCERIGENES » par le Centre International de recherche sur le cancer
(CIRC) qui dépend de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé)
Ces compteurs peuvent provoquer des INCENDIES et des PANNES (téléviseurs, ordinateurs,
matériel professionnel). Or, aucune compagnie d’assurances ne couvre ces dommages.
En France, 344 communes ou plus à ce jour l’ont déjà refusé. (cf Flyer concernant les autres
pays d’Europe et du Monde).
Ces compteurs sont énergivores et contribuent à la SURVEILLANCE GENERALISEE de la
population, en transmettant les données de consommation électrique de chaque logement.
De ce fait, 700 000 antennes-relais supplémentaires (similaires à celles de la téléphonie)
seront installées dans des concentrateurs par quartier, augmentant ainsi le brouillard
électromagnétique ambiant.
A toutes ces raisons, s’ajoute un surcoût de 5 à 10 % de nos factures.
Que nous soyons propriétaire ou locataire, nous pouvons le refuser.
Actions possibles pour nous protéger, nous et nos enfants.
– Prendre une décision de refus par les co-propriétaires.
– Adresser une lettre individuelle au Maire pour exprimer notre désaccord. (Un
modèle sera à votre disposition sur notre site ci-dessous). Elle permettra d’obtenir également un
débat contradictoire et un vote au sein du Conseil Municipal.
– Adresser par Huissier un « commandement de non faire » au siège social de la Société
ENEDIS dans les Hauts de Seine, si votre compteur est à l’extérieur. (Voir courrier sur notre site).
S’il est à l’intérieur, une Lettre Recommandée suffit.
Sites d’informations révélant les graves inconvénients du Linky
www.santepublique-editions.fr/

http://refus.linky.gazpar.free.fr/

www.next-up.org/France/Linky.php – Et lire le « dossier environnement » de la Revue
REBELLE- SANTE N° 194 d’avril 2017.

Cordialement, Le 13 avril 2017
La Transition Collective du Valentinois (groupement citoyen apolitique de Valence et
Romans) et Stoplinky26 contact@transitioncollectiveduvalentinois.com

Ici lettre à télécharger pour diffusion

Lettre amis, voisins Avril 2017

 

Aside

 

Compte-rendu de « Échanges & Regards » sur Radio Méga (99.2)

du 9 novembre 2016 animée par Éric BARAL

Étaient invité(e)s à l’émission : Brigitte, Georges, Jean-Michel et Jean-Christophe.

 

Si vous le souhaitez, pour celles et ceux qui auraient la flemme de lire ce compte-rendu, nous vous laissons ici le lien vers l’émission que vous pourrez réécouter tranquillement :

 

1 – PRÉSENTATION DU COLLECTIF – (Jean-Christophe) :

Nous sommes La Transition Collective du Valentinois, un groupement citoyen laïque et apolitique qui œuvrons ensembles pour plus d’échanges, de solidarités en essayant d’améliorer nos conditions de vie et notre environnement.

Dans le cadre du dossier Linky, nous sommes en contact étroit avec l’association Robin des Toits qui communique de précieuses informations au niveau national concernant tout ce qui touche aux ondes électro-magnétiques et à notre santé.

Autres sources d’information : Bio Contact (n° juin et octobre 2016) et Ecolomag (n° de septembre et octobre 2016).

2 – LOI TRANSITION ÉNERGÉTIQUE :

Le déploiement du Linky est-il obligatoire ? (Jean-Christophe)

Le déploiement du Linky n’est pas en lui-même obligatoire, c’est le déploiement de compteurs dits « Intelligents », permettant à ERDF (Enedis) d’accéder aux données relatives à la consommation des usagers de manière instantanée, qui l’est, pas le compteur Linky

Cette décision est issue de la Directive 2009/62 du 13 Juillet 2009, intégrée dans Le code de l’Énergie, aux articles 341-4, et R 341-4.

L’article 341-8 du Code de l’Énergie, prévoit que, conformément à la directive, 80 % au moins des dispositifs de comptage doivent être des compteurs intelligents d’ici au 31 décembre 2021. Ce qui laisse une marge de 20% pour les personnes refusant l’installation du compteur Linky (les électro sensibles, les personnes cardiaques, les personnes âgées, etc…).

3 – TECHNIQUE : (Georges et Jean-Michel)

  • Le courant qui sera utilisé se propagera le long des câbles et dans tous nos appareils électriques. Le compteur Linky utilise le Courant Porteur en Ligne (CPL) en continu, contrairement au téléphone portable (par exemple) que nous utilisons selon nos choix et besoins individuels.

  • Ce courant rayonne entre 1m et 2,5m autour des câbles de notre habitat, de notre lieu de travail, dans les écoles, etc… Pour supprimer ce rayonnement il faudrait refaire l’installation électrique dans son ensemble en câblages blindés, occasionnant ainsi de très lourdes dépenses.

  • Qu’est-ce que la radiofréquence ? La fréquence d’une onde correspond à son nombre d’oscillation par seconde. Elle s’exprime en Hertz. Un hertz est égal à une oscillation par seconde. Bon à savoir…les radiofréquences traversent facilement les cloisons.

  • Les ondes injectées dans les câbles électriques auront une fréquence équivalente à plus de 1000 fois supérieure au courant habituel auquel elles se superposent. (de 50 Hz on passera d’ici fin 2021 à 74 000 Hz).

  • Les informations domestiques de nos consommations et de nos diverses utilisations seront collectées puis réexpédiées vers les concentrateurs ENEDIS de notre quartier, qui eux les enverront à leur tour, au Centre de Supervision par WIFI ou par GPRS.

  • Selon l’article 9 du Code Civil, chacun a droit au respect de sa vie privée. Le Linky va à l’encontre de cet article de loi, car les informations recueillies seront utilisées pour créer des bases de données qui elles seront réutilisées à notre dépend à des fins de surveillance ou à des fin purement commerciales.

  • Mais rien n’oblige ENEDIS à utiliser la technologie du Courant Porteur en Ligne (CPL) sur lequel repose le Linky.

  • Un autre type de compteur intelligent, par exemple utilisant le réseau filaire pourrait encore être prévu, au moins d’un point de vue technique. Les divers communes pourraient l’exiger.

4 – SANTÉ – MALADIE ET ENVIRONNEMENT : (Brigitte)

  • Le compteur Linky produit des ondes électro-magnétiques irradiantes classées potentiellement cancérigènes par l’OMS et le CIRC.

  • Le Conseil d’État (qui représente la plus haute juridiction administrative de France) va à l’encontre de l’OMS et du CIRC car il l’a déclaré « hors principe de précaution » (donc pas dangereux !).

  • Les fréquences émises ne sont pas perceptibles par le corps humain. Cependant, elles ont des effets immédiats tels que des troubles du sommeil, des maux de tête, une hyper irritabilité, des acouphènes, etc… mais aussi dans le cas d’exposition chronique et prolongée (ce qui sera le cas avec le compteur Linky), ces fréquences ont des effets à long terme qui se manifesteront dans dix, vingt ans ou plus (divers cancers, maladie d’Alzheimer, AVC, crises cardiaques).

  • Rappelons-nous les effets de l’amiante symbole de mort lente ! Plus les fréquences sont élevées, plus les ondes pénètrent à l’intérieur du corps, sans parler des effets nocifs pour notre environnement (perturbation d’orientation chez les abeilles, perturbation dans la reproduction des oiseaux, maladies chez nos animaux de compagnie, etc…).

  • Actuellement les personnes électro-sensibles représentent 8 à 10% de la population et souffrent de migraines, d’acouphènes, de problèmes cardiaques, de vertiges… Dans les années à venir ce pourcentage explosera il ne faut pas en douter.

  • L’installation massive du compteur Linky entraînera un affaiblissement de la population en général, sachant que les enfants sont reconnus particulièrement vulnérables et il est aujourd’hui admis que ces rayonnements ont un effet sur l’activité électrique du cerveau (voir document de Jean-Christophe). Les enfants présentent déjà de plus en plus de difficultés de compréhension, de concentration et de mémorisation (agitation et problèmes de comportement).

  • Tous ces symptômes ou pathologies énoncés sont de mieux en mieux connus et reconnus par la communauté médicale.

  • Ressort le problème d’accumulation de tous les outils numériques sans fil – qui nous sont d’une certaine manière imposés. Ces différentes fréquences perturbent les échanges électriques de notre métabolisme. Celui-ci qui doit lutter, se fatigue car il ne peut plus compenser ces déséquilibres. Résultat : Apparition de problèmes de santé, ou complications de problèmes de santé existants.

  • L’Agence Nationale Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail préconise une meilleure protection des enfants. Le compteur Linky répond à des normes qui ne tiennent aucun compte d’un principe « dit cumulatif », c’est-à-dire l’accumulation des divers fréquences avec pour résultat un brouillard électromagnétique dû à ces très hautes fréquences émises 24 H/24.

Que nous soyons élus, parents, médecins, enseignants, consommateurs ou simples citoyens nous portons tous cette responsabilité, sachant qu’une société ne peut durablement construire sa prospérité économique en ignorant les « dommages collatéraux » qu’elle génère.

On pourrait parler de « crime contre les populations concernées». Remettre le bien-être humain au centre du débat, relève du simple bon sens. D’ailleurs certains pays l’ont déjà refusé (Allemagne – Autriche – Belgique – Portugal). En France prêt de 310 communes ont déjà refusé l’installation du compteur Linky sur leur commune et ce chiffre est en constante augmentation (http://refus.linky.gazpar.free.fr/ ).

Des pays comme le Canada font marchent arrière sur leur généralisation imposée. Les compteurs communicants et intelligents sont en cours de démontage en Californie.

5 – COÛT : (Jean-Christophe)

Le déploiement de 35 millions de compteurs LINKY va coûter entre 5 et 6 milliards d’euros, et seront à changer tous les 7 à 10 ans. (par rapport aux compteurs beige actuels qui ont une durée de vie de 60 ans !).

Mais qui va payer la facture ? Le décret du 31 Août 2010 précise que le financement du compteur LINKY sera payé par les consommateurs, via le «Tarif d’utilisation des Réseaux Publics d’Électricité». Ainsi, entre 1 à 2 euros par mois sera prélevé sur nos factures jusqu’à atteindre le coût de 120 à 240 € par abonné.

L’augmentation de nos factures sera donc de l’ordre de 5 à 10 %

6- BIG DATA – BUT ULTIME CACHÉ :

  • La vrai question à se poser finalement c’est : « À qui va profiter le Linky ? »

Au Big Data bien sûr… Toutes les données recueillies par les compteurs en termes d’utilisations d’appareils, d’habitudes de consommations seront revendues au Big Data par ERDF (ENEDIS).

Qu’est-ce que le Big Data ? C’est l’ensemble des DATA CENTERS qui stockent des données Internet sur des disques durs en réseau. Il en existe plus d’une centaine en France .

  • Les plus grands Data Centers sont détenus par le GAFA (Google – Amazone – Facebook – Apple) aux États-Unis.

  • Ces données sont revendues aux entreprises pour leur politique de marketing – tout savoir de ses clients potentiels pour adapter la publicité, le démarchage commercial etc… n’a qu’un seul but… Faire un maximum de profit à n’importe quel prix !

Toutes les données seront enregistrées – même les plus confidentielles (mots de passe, numéro de carte bancaire, informations de contact, adresse IP…) – les plus anciennes même après modification par l’usager.

  • Quels sont les risques ? :

* Vie privée et confidentialité annihilées,

* Piratage informatique, intrusions (cambrioleurs). Ces failles leur permettront d’ accéder aux bases de données et de se plonger dans notre vie privée passée ou actuelle,

* Malfaisances (connaissance des habitudes, horaires, déplacements, absences…).

Le consommateur est devenu une denrée rentable sur lequel le système se fait de l’argent.

Le stockage de toutes ces données dans les DATA CENTERS consomme une énergie considérable, et qui ne sera que grandissante…. donc anti-écologique…

Alors ne restons pas sans rien faire. Réagissons avant qu’il ne soit trop tard !

 

 

Aside

Le collectif c’est impliqué dans le projet de Grainothèque de la MPT du Petit Charran

Un petit groupe d’entre nous à suivi toute l’année 2016 le processus de fabrication de graines et de semences paysannes et donc reproductives.

L’objectif est simple : ne pas devoir acheter ses graines chaque année, pas seulement d’un point de vue économique mais surtout pour ne pas dépendre des multinationales.

Pour tout cela et aussi pour préserver un patrimoine génétique, il est nécessaire de sélectionner des variétés anciennes ou traditionnelles ( que l’on affectionne pour leur goût leur précocité, leur rendement….) pour récolter des semences (graines) comme ont pu le faire des générations de paysans avant nous.

 

LA MAISON POUR TOUS DU PETIT CHARRAN organise une réunion d’information le :

VENDREDI 13 JANVIER 2017

À 18H30

Avec

Un Bilan de l’année 2016 avec la présentation d’un Diaporama

Les projets 2017

flyer-grainotheque-13-janv

Venez nous rejoindre !!!!!!